• biota57

Choisir les thérapies non médicamenteuses en EHPAD

Dernière mise à jour : 17 févr.

Les thérapies non-médicamenteuses sont multiples. Effectivement, cet ensemble de techniques ont un point commun : elles sont centrées sur la personne. Ainsi, les soins thérapeutiques touchent tous les domaines des approches environnementales et humaines.

De plus, ces thérapies viennent en complément des traitements plus traditionnels pour soulager les patients et améliorer leur qualité de vie.


Des thérapies relationnelles pour accompagner les soins quotidiens


Destinées aux patients et parfois aux aidants, les approches non-médicamenteuses accompagnent les soins quotidiens et complètent les traitements. Ainsi, il existe une multitude d’approches non-médicamenteuses qui se développent tout particulièrement dans le cadre de pathologies. En effet, à l’heure actuelle, ces dernières ne se guérissent pas, telles que les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson.


Crédits photo Groupe AFP, résidence Las Mélaies : séance de yoga.


Des thérapies non-médicamenteuses pour tous les goûts :

  • L’art-thérapie permet d’exploiter les possibilités créatives de la personne et de l’aider à communiquer, à exprimer ses émotions ou son ressenti par le biais d’activités comme la peinture, la sculpture, la poterie, le modelage, le dessin… Les participants observent, à écouter, à réfléchir.

  • La musicothérapie s’appuie sur le potentiel artistique dans un but thérapeutique. Le chant ou la musique permettent de rétablir les facultés d’expression, établir une communication, restaurer la confiance et l’estime de soi, et enfin, favoriser les relations entre individus.

  • Les jardins thérapeutiques améliorent le bien-être et les fonctions cognitives de leurs usagers. Si un jardin est source d’équilibre pour une personne sans pathologie spécifique, il l’est a fortiori pour des personnes âgées ou atteintes d’une maladie.

  • La zoothérapie ou « médiation par l’animal » fait intervenir des animaux afin de procurer aux patients différentes stimulations. Les premiers, capables de réciprocité et d’émotion, leur apportent un support affectif, ainsi qu’un regain de motivation et de responsabilisation.

  • Les ateliers autobiographiques sont souvent utilisés pour accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, véritable invitation au voyage dans leur passé à travers leur récit.

  • La doll therapy : La doll therapy, ou thérapie de la poupée, est une méthode de plus en plus employée en France, notamment dans les EHPAD. Grâce à des modèles très réalistes ou sensoriels, ce dispositif apporte un réel soutien aux seniors victime d’isolement ou de maladies dégénératives comme l’Alzheimer.


Crédits photo Groupe AFP, résidence Les Morelles : séance de peinture.


De plus, dans la boîte à outils des thérapies non-médicamenteuses figurent également d’autres techniques. Ainsi on retrouve l’aromathérapie, la sophrologie, l’hypnose, l’acupuncture ou la réflexologie…





8 vues0 commentaire