Tous les sites Vivago :

Recherche

Revue de presse

Montre high-tech pour la sécurité des résidants – Normandie

OUEST FRANCE.fr / vendredi 22 juillet 2011 / Bénédicte Charles

Ehpad de Cesny Bois Halboult (14)

Montre high-tech

La maison de retraite de Cesny-Bois-Halbout vient de recevoir un prix national pour son action en faveur de l'amélioration de la sécurité de ses résidants. Grâce à une montre qui envoie un signal d'alerte.

L'initiative

La montre en plastique marron détonne un peu au poignet gauche de Christiane Sady, elle qui ne porte que des colliers, des bagues, des bracelets et des boucles d'oreilles en or. Mais à 82 ans, elle ne s'en séparerait pour rien au monde. « J'oublie même de l'enlever quand je vais au restaurant à Caen, avec ma fille. »

C'est indéniable : cette montre n'a rien d'esthétique. Mais ses avantages sont inestimables. À la maison de retraite, les 74 résidants l'exhibent fièrement à leurs poignets. « Grâce à un bouton sur le cadran, toute personne en détresse peut déclencher une alerte pour demander de l'aide. Avant, il fallait presser la poire située à la tête du lit », explique Stéphane Tillard, directeur adjoint de l'EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) Saint-Jacques et Saint-Christophe, à Cesny-Bois-Halbout, en Suisse normande. Quand Christiane Sady est tombée, la montre a été sa planche de salut. « Sans elle, j'aurais pu rester longtemps par terre. Je ne pouvais plus bouger. Alors, de là à atteindre la poire... »

Encore mieux. Équipée de capteurs minuscules, « la montre permet d'enregistrer des données physiologiques : la sudation, la température du corps, le rythme circadien... S'il y a une altération, une alarme se déclenche chez les soignants », poursuit Stéphane Tillard. Un signal d'alerte automatique utile, notamment pour les personnes atteintes de pathologies cognitives qui n'ont pas le réflexe d'appuyer sur le cadran.

Cette initiative a coûté environ 60 000 € à l'établissement. Testée depuis deux ans, elle vient d'être récompensée par le concours national SHAM (du nom d'une mutuelle d'assurance lyonnaise spécialisée dans le secteur médical et médico-social, NDLR). Trente-huit dossiers étaient en compétition. « Il nous semblait logique de changer le système d'appel pour les malades. Nous avons également fourni deux montres aux agents de garde, la nuit. S'ils sont séparés et que l'un a besoin d'aide : une pression sur le cadran et son collègue est immédiatement averti. »

Ce n'est pas tout. Comme l'EHPAD accueille des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou de démences apparentées, certaines montres sont en plus munies d'un système pour diminuer les risques de fugues, grâce à des bornes extérieures qui délimitent un périmètre donné. Et l'idée a visiblement conquis, puisque l'EHPAD de Potigny, qui a ouvert en mars, en a équipé ses 86 résidants.

 

Pour télécharger l'article au format PDF, cliquer ici

Haut de page