Tous les sites Vivago :

Recherche

Personnes âgées : le vieillissement va accroître le nombre de personnes handicapées.

Sources : YM sources AFP - Mis à jour le 14/06/2011.

Une prévision de l'Organisation mondiale de la santé

Le nombre de personnes handicapées dans le monde devrait progresser selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé)

Environ 15% de la population mondiale souffre d'un handicap, une proportion qui devrait progresser, notamment en raison du vieillissement de la population, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la Banque mondiale publié jeudi.

L'OMS avait divulgué ses dernières statistiques sur le handicap dans les années 1970 : l'organisation basée à Genève estimait alors que près de 10% de la population mondiale en souffrait. Désormais, elle indique "que plus d'un milliard de personnes vivent avec un handicap sous une forme ou une autre, soit environ 15% de la population mondiale" sur la base des estimations démographiques de l'année dernière.

Parmi ces personnes, près d'une sur cinq -- entre 110 et 190 millions -- ont de très grandes difficultés fonctionnelles ou souffrent d'un handicap "sévère". A l'avenir, ce problème "deviendra une préoccupation encore plus grande à cause de l'augmentation de la prévalence, qui s'explique par le vieillissement de la populations et le risque plus élevé du handicap chez les personnes âgées", avertissent les directeurs de l'OMS, Margaret Chan, et de la Banque mondiale, Robert Zoellick, dans le rapport.

Cette progression "s'explique aussi par l'accroissement mondial des problèmes de santé chroniques comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer et les troubles de la santé mentale", expliquent-ils.

Mais malgré des avancées enregistrées dans certains pays, souligne l'OMS, beaucoup reste à faire pour améliorer le quotidien des personnes handicapées. Ces dernières ont trois fois plus de risque de se voir refuser les soins médicaux nécessaires, selon le rapport.

"Nous avons besoin que les écoles, les emplois, soient rendues accessibles aux personnes handicapées (...) plutôt que de les en éloigner", estime le docteur Etienne Krug, directeur du département Prévention de la violence et du traumatisme et handicap auprès de l'OMS.
"Nous avons besoin que chaque pays adopte un plan national" pour les handicapés, a-t-il ajouté.

Haut de page