Tous les sites Vivago :

Recherche

Même au-delà de 90 ans, l'activité physique est rapidement bénéfique.

Sources : Serra-Rexach JA et al. J Am Geriatr Soc. 2011;59:594-602.

L'avance en âge s'accompagne généralement d'une perte de masse et de force musculaire plus ou moins marquée, ou sarcopénie, phénomène qui contribue à une réduction des capacités physiques globales. Un ralentissement de la vitesse de marche et une altération de l'équilibre, avec une augmentation du risque de chute, font partie des conséquences qui affectent de manière notable la qualité de vie.

Si un certain nombre d'études ont déjà montré qu'une activité physique régulière était bénéfique dans la prévention du déclin des capacités physiques chez les seniors, très peu de ces travaux avaient jusqu'à présent inclus des nonagénaires. Des gériatres madrilènes viennent de réaliser un essai chez des personnes de 90 à 97 ans qui démontre qu'un exercice modéré sur une courte durée permet d'améliorer leurs capacités fonctionnelles. Pour arriver à cette conclusion, ils ont inclus 40 sujets répartis en 2 groupes, un groupe intervention et un groupe témoin, constitués chacun de 16 femmes et 4 hommes, qui tous vivaient en institution. Dans le groupe intervention, l'entraînement musculaire de résistance concernait essentiellement les membres inférieurs et consistaient en des exercices de lever de poids avec les jambes, 3 fois par semaine sous forme de sessions de 45 à 50 minutes. L'intensité de l'exercice correspondait à 30 à 70% du maximum possible pour chaque personne. Après 8 semaines, un gain de force musculaire très significatif de 4,1 à 17,1 kg (moyenne 10,6 kg) était observé, comparativement au groupe témoin qui n'avait pas suivi d'entraînement. Le nombre de chutes avait également diminué de façon significative, soit en moyenne 1,2 chutes de moins dans le groupe intervention, comparé au groupe témoin.

Ainsi, même après 90 ans, un entraînement physique de courte de durée et d'intensité modérée permet de récupérer de la force musculaire et de réduire le risque de chute.

Haut de page